L’équipe scientifique

L’équipe de chercheurs constituée autour de l’étude de la grotte des Fraux rassemble archéologues, archéomètres, archéozzologues, spécialistes de l’art, de la protohistoire comme de la préhistoire, environnementalistes (…) issus d’institutions telles le CNRS, le Ministère de la Culture, l’université… L’équipe vous sera présentée, au fur et à mesure de la prise de parole de ses membres sur le blog. Ceux d’entre nous qui ne souhaitent pas prendre part à ce dialogue en ligne resteront « invisibles » sur le blog.

laurent-copie

Laurent CAROZZA

Chargé de recherche au CNRS à l’UMR 5602 Géode « géographie de l’environnement » – Maison de la Recherche de l’Université du Mirail – 5, Allées A. Machado – 31058 TOULOUSE Cedex 1. Laurent est détenteur de l’autorisation de fouille de la grotte des Fraux. Chercheur spécialiste de l’âge du Bronze, il travaille sur les relations culturelles, techniques et symboliques des sociétés protohistoriques avec leur environnement. Il développe une approche du processus de complexification sociale sous l’angle des innovations technologiques et de l’interrelation société-environnement. Ses thèmes de recherche de prédilection sont : Origine et diffusion de la première métallurgie : la grande mutation ? ; caractérisation des systèmes culturels par les comportements techno-économiques et symboliques vis-à-vis du métal ; de l’identité à la pratique : les aires culturelles protohistoriques ; l’interrelation société-environnement : rythmes et causalités du processus de mutation des sociétés protohistoriques ; la dimension symbolique des sociétés protohistoriques.

laurent.carozza@univ-tlse2.fr

portrait albane BurensAlbane BURENS CAROZZA

Ingénieur de recherche au CNRS à l‘UMR 5602 Géode « géographie de l’environnement » – Maison de la Recherche de l’Université du Mirail – 5, Allées A. Machado – 31058 TOULOUSE Cedex 1. Ingénieur(e) de recherche au CNRS, Albane est archéologue – géographe. Elle est responsable du SEEG (Site d’Etude en Ecologie Globale) « Grotte des Fraux » depuis 2010. Administrateur du blog « Champs libres », elle en est également le modérateur. Ses thèmes de recherches concernent : l’adaptation des sociétés anciennes aux changements environnementaux et sociétaux ; l’origine et la diffusion de la première métallurgie ; la dimension symbolique des sociétés protohistoriques : les manifestations pariétales à l’âge du Bronze ; les formes et fonctions de l’habitat pré et protohistorique.

albane.burens@univ-tlse2.fr

Yvesblog

Yves BILLAUD (photo C. Enndewell)

Ingénieur de recherche au DRASSM et membre du laboratoire EDYTEM. Ingénieur de recherche au Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous Marines (Ministère de la Culture), Yves est géologue de formation. Sa thèse est consacrée au paléokart des Phosphorites du Quercy. Spécialiste du monde souterrain, il a notamment repris la topographie de la grotte Cosquer (Clottes et al. 2005) et dirigé une opération archéologique dans la Fontaine de Vaucluse. Archéologue protohistorien, il intervient principalement sur les habitats littoraux de l’âge du Bronze (Lac du Bourget…).Yves supervise la topographie de la grotte des Fraux.

yves.billaud@culture.gouv.fr

christineblogChristine BILLAUD

Responsable d’une grotte aménagée touristique dans le sud-est de la France (grotte préhistorique de Thais, Saint-Nazaire-en-Royans, Drome) Christine possède une riche expérience archéologique terrestre comme lacustre. Elle a suivi une formation en géologie à Lyon I et pratique couramment spéléologie et plongée souterraine.

portrait de stephane Petrognani

Stephane PETROGNANI

Docteur de l’université de Paris I UMR 7041 ArScan. Docteur en archéologie à l’université de Paris Iet membre du Centre de Recherche et d’Etude pour l’Art Préhistorique, Stéphane en 2009 a soutenu une thèse consacrée à une nouvelle perception de l’art pariétal « ancien », une approche critique des ensembles ornés aurignaciens, gravettiens et solutréens. Depuis plusieurs années, il se forme aux méthodes de relevé pariétal sur le site de Marsoulas, sous la direction de Carole Fritz et Gilles Tosello.

clarkpetro@yahoo.fr

raphiRaphaelle BOURILLON

Docteur de l’université de Toulouse-le-Mirail UMR 5608 TRACES, CREAP. Docteur en archéologie à l’université de Toulouse-le-Mirail et membre du Centre de Recherche et d’Etude pour l’Art Préhistorique, Raphaelle a soutenu en 2009 une thèse consacrée aux représentations sexuées à caractère humain dans l’art du Paléolithique supérieur européen. Cette recherche avait pour principal objectif la détermination de groupes culturels et l’observation de la circulation d’une thématique au cours du Paléolithique supérieur européen via un travail de terrain et une approche synoptique puis statistique des données. Elle participe depuis plusieurs années aux campagnes d’étude de l’art pariétal de la grotte de Marsoulas (chantier dirigé par Carole Fritz et Gilles Tosello).

raphaelle.bourrillon@univ-tlse2.fr

carole02Carole FRITZ

Chargée de recherche au CNRS UMR 5608 TRACES, CREAPUniversité Toulouse le Mirail 2 carole.fritz@univ-tlse2.fr
Chercheur spécialisé en art paléolithique, Carole travaille notamment sur la gravure magdalénienne. Elle est membre du Centre de Recherche et d’Etude pour l’Art Préhistorique et de l’UMR toulousaine TRACES où elle développe une recherche axée autour de diverses thématiques : l’art paléolithique d’Europe occidentale ; l’archéologie des grottes et abris ornés- la méthodologie des arts rupestres et mobiliers.

portrait de G. ToselloGilles TOSELLO

UMR 5608 TRACES, CREAP Université Toulouse le Mirail 2
mail : gilles.tosello@wanadoo.fr
page perso : http://pagesperso-orange.fr/gilles.tosello
Diplômé en arts graphiques, Gilles Tosello est docteur en Préhistoire. Depuis 1985, il exerce son métier de plasticien dans des domaines variés, revues et ouvrages grand public, expositions, musées etc… Sa double compétence lui a permis d’acquérir un profil professionnel original. Il peut intervenir dans tout projet lié à la communication culturelle et en particulier à l’étude de l’art des origines…

portrait de pierre GrusenmeyerPierre GRUSSENMEYER

Professeur des Universités à l’INSA de Strasbourg Equipe MAP-PAGE (Photogrammétrie Architecturale et GEomatique), laboratoire ICube. Professeur et Directeur du Département Génie Civil et Topographie, Pierre est responsable de l’équipe de recherche PAGE (Photogrammétrie Architecturale et GEomatique) de l’UMR MAP 694 (Modèles et simulations pour l’Architecture, l’urbanisme et le Paysage) sous les tutelles du CNRS et du Ministère de la Culture et de la Communication. L’équipe MAP-PAGE, basée à l’INSA, est rattachée à l’Ecole Doctorale ED269 (Mathématiques, Sciences de l’Information et de l’Ingénieur) de l’Université de Strasbourg. Ses thèmes de recherche concernent : la documentation du patrimoine culturel par photogrammétrie et lasergrammétrie ; la photogrammétrie rapprochée (génie civil et métrologie) ; le développement de systèmes topométriques mobiles ; l’intégration des données spatiales dans les systèmes d’information tridimensionnels.

samuel2Samuel GUILLEMIN

Technicien de classe exceptionnelle à l’INSA Strasbourg Equipe MAP-PAGE (Photogrammétrie Architecturale et GEomatique), membre du laboratoire ICube. Technicien au sein du département génie civil et topographie de l’INSA de Strasbourg, Samuel produit et exploite des données numériques en 3D à l’aide du scanner laser terrestre et des systèmes de photogrammétrie numérique de l’équipe MAP-PAGE UMR 694. Ses projets les plus marquants :  restitutions photogrammétriques de vestiges archéologiques en collaboration avec l’Ecole Française d’Athènes1996-1999 : Missions en Egypte dans le cadre de la Coopération en photogrammétrie entre l’ENSAIS et l’Université du Caire.2001-2004 : Réalisation de Modèles Tridimensionnels Urbain (Le Havre, Strasbourg, Montpellier)2005-2007 : Réalisation de Modèles Numériques de Terrains de Glaciers (Mer de Glace et Argentières) dans le cadre de l’ACI MEGATOR.2006-2008 : Relevés lasergrammétriques du lycée international des pontonniers de Strasbourg, du château d’Andlau (Alsace), de l’abbaye de Niedermunster (Alsace) et du musée des moulages de l’Université de Strasbourg.

photo noelle

Noelle  PROVENZANO

Chargée de recherche au CNRS à l’UMR 5140 “Archéologie des Sociétés Méditerranéennes” – 390 avenue de Pérols – 34970 Lattes — noprovenzano@interfree.it
Noëlle est spécialiste de la technologie des matières osseuses dans les sociétés protohistoriques du Néolithique final et de l’Age du Bronze. Elle travaille notamment sur les productions sur matières dures animales dans la culture des Terramare (Italie) où elle étudie les interactions des différents systèmes techniques et analyse les comportements techniques, économiques et sociaux et leurs implications dans la structuration sociale des sociétés protohistoriques.

pg03Pierre GUIBERT

Ingénieur de Recherche au CNRS UMR 5060, Institut de Recherche sur les Archéomatériaux – Centre de Recherche en Physique Appliquée à l’Archéologie, Maison de l’Archéologie (IRAMAT-CRP2A), 33607 Pessac (guibert@u-bordeaux3.fr). Physico-chimiste de formation initiale, Pierre Guibert est titulaire d’un doctorat et d’une HDR archéomatériaux et spécialiste de chronologie par thermoluminescence. Son activité scientifique est organisée autour d’objectifs méthodologiques (amélioration des méthodes, ouverture vers de nouveaux champs d’application) et archéologiques (Préhistoire et Archéologie médiévale). Il est actuellement directeur de l’IRAMAT-CRP2A et responsable du RTP Archéométrie. À la Grotte des Fraux, il se propose d’utiliser la thermoluminescence sur les grains de quartz présents dans les foyers de la Grotte des Fraux afin d’établir une échelle d’intensité et une cartographie des états de chauffe. Un couplage avec la susceptibilité magnétique des minéraux chauffés mesurée in situ permettra d’affiner la caractérisation des foyers des Fraux.

dg01Didier GALOP

Chargé de Recherche CNRS à l’UMR 5602 – GEODE
. Didier Galop travaille essentiellement sur l’anthropisation des écosystèmes et l’histoire de l’environnement ainsi que sur les relations climat / sociétés. Il est responsable du Réseau Thématique Pluridisciplinaire « Paysage et environnement : de la reconstruction du passé aux modèles prospectifs ». Ses principales activités de recherche s’articulent autour de :
- l’approche palynologique des dynamiques de l’anthropisation en milieux montagnards (Pyrénées, Massif central, Montagne noire, Alpes, Monts Apusènes (Roumanie) et plus largement du sud de la France (Littoraux atlantique (Pays basque, Landes, Saintonge) et méditerranéen (Languedoc-Roussillon) ;
- les recherches sur les dynamiques du climat dans les Pyrénées (reconstitution quantitatives en collaboration avec le LCE) ;
- les recherches sur l’évolution paléoenvironnementale des Petites-Antilles (Ile de Saint-martin) ;
- le paléoenvironnement et relation climat société dans les basses terres Maya (Petèn guatemaltèque, Mexique) ;
- les recherches méthodologiques sur la calibration fonctionnelles des signatures polliniques d’anthropisation ;
- le développement de nouvelles approches et de nouveaux bio-indicateurs appliqués à la reconstitution des dynamiques d’anthropisation.

didier.galop@univ-tlse2.fr

francois-7François LÉVÊQUE

Maître de conférences HDR à l’université de la Rochelle – UFR Sciences et Technologie, Département des Sciences de la Terre – UMR 7266 « Littoral, Environnement et Sociétés ». François Lévêque, géophysicien spécialiste du magnétisme environnemental, conduit sur le terrain  des recherches sur la mesure des anomalies magnétiques et en laboratoire sur la caractérisation des matériaux. Ses travaux portent plus particulièrement sur la contamination en éléments traces métalliques, sur les processus pédologiques et plus généralement sur les évolutions du paléoenvironnement. Sa thèse était consacrée à l’étude paléomagnétique de gisements fossilifères.

email : fleveque@univ-lr.fr

http://perso.univ-lr.fr/fleveque/

vivien-8Vivien MATHÉ

Maître de conférences à l’université de la Rochelle – UFR Sciences et Technologie, Département des Sciences de la Terre – UMR 7266 « Littoral, Environnement et Sociétés ». Vivien Mathé est spécialisé en imagerie géophysique de surface et en magnétisme environnemental. Il développe des recherches appliquées à l’archéologie et aux sciences du sol. Sa thèse portait sur les signaux magnétiques dans les sols.

vmathe@univ-lr.fr

http://perso.univ-lr.fr/vmathe/

billet-benoitBenoît CAZALET

Benoît est étudiant à l’INSA de Strasbourg dans la spécialité Topographie.

benoit.cazalet@insa-strasbourg.fr



 

 

 

Nadia Cantin

Nadia CANTIN

Nadia est ingénieur d’études au CNRS à l’UMR 5060 – Institut de Recherche sur les Archéomatériaux – Centre de Recherche en Physique Appliquée à l’Archéologie, Maison de l’Archéologie (IRAMAT-CRP2A), 33607 Pessac. Sa spécialité est l’étude archéométrique des céramiques archéologiques. Ses connaissances en pétrographie l’amène aujourd’hui à s’intéresser aux grès de la grotte des Fraux. À partir de la caractérisation de ces matériaux, elle participera au travail de détermination des processus de dégradation qui entrent en jeu.

nadia.cantin@u-bordeaux3.fr

aurelie2Aurélie BRODARD

Aurélie est doctorant à l’université de Bordeaux 3 où elle a obtenu un Master 2 Pro « Matériaux du Patrimoine Culturel » en 2009. Physicienne de formation, elle a effectue cette année (sous la direction de Pierre Guibert, François Lévêque et Vivien Mathé) un stage sur la caractérisation et la localisation de foyers de la grotte des Fraux. C’est dans le but de reconstituer les paléotempératures des foyers de la cavité et de réaliser une cartographie de ces structures par mesure d’anomalie magnétique qu’Aurélie contribue au travail de couplage des méthodes TL et magnétique.

aurelie.brodard@gmail.com

jdv-portraitJean-Denis VIGNE

Directeur de recherche au CNRS – UMR 7209 Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements, Museum National d’Histoire Naturelle – Département Ecologie et gestion de la biodiversité – Bât. 56, 55 rue Buffon – CP 56 – 75005 Paris. Archéozoologue, Jean-Denis Vigne est directeur de recherches au CNRS ; il dispense également un enseignement au Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris). Il dirige le laboratoire de bio archéologie « Archéozoologie, archéobotanique » du muséum, le réseau européen Bioarch, le groupe de travail international « Archéozoologie et Génétique », ainsi que plusieurs programmes de recherche nationaux ou internationaux. En se fondant principalement sur l’analyse des ossements animaux issus de sites archéologiques, il a contribué à documenter la Préhistoire et l’Histoire des cultures insulaires méditerranéennes et à documenter leurs interactions avec la biodiversité et l’environnement. Il fonde son travail sur des analyses archéozoologiques enracinées dans une forte activité de terrain et sur une perception structuraliste des relations homme-animal (systèmes techniques ou symboliques). Il travaille actuellement sur plusieurs projets de recherche relatifs aux débuts de l’élevage, notamment en Asie centrale, à Chypre et dans le Midi de la France.

marc-moi

Marc AZEMA

Chercheur associé à l’Unité Mixte de Recherche TRACES (UMR 5608, CNRS-Université de Toulouse Le Mirail-Culture) et au Centre Cartailhac pour la Recherche et l’Étude sur l’Art Préhistorique (CREAP). Membre de l’équipe scientifique chargée d’étudier la grotte Chauvet en Ardèche. Marc Azéma s’est spécialisé dès 1990 dans l’étude de l’art pariétal paléolithique, ce qui l’a conduit à obtenir le titre de Docteur en Préhistoire en 2003 à l’université d’Aix-Marseille I (« La représentation du mouvement dans l’art pariétal paléolithique de la France »). Depuis 1995, il effectue des campagnes de relevés d’art pariétal dans plusieurs grottes : Chauvet, Ebbou, Colombier, La Baume-Latrone. Progressivement, il a intégré dans ses travaux les techniques d’infographie 2D et 3D (numérisation tridimensionnelle / scan 3D). Outre cette solide expérience de terrain, Marc Azéma est devenu au fil des ans un spécialiste de la représentation du mouvement dans l’art paléolithique et d’une approche éthologique de l’animation. Il réalise des films documentaires, des expositions, de l’archivage vidéo (fouilles et étude de grottes ornées) intégrant souvent des séquences de reconstitution en images de synthèse 3D (toutes les périodes de la préhistoire et de l’histoire). Cf.  » Passé simple: productions de films, documentaires et images de synthèse 3D ».

marc.azema@wanadoo.fr

marc.azema@passesimple.net

Vincent Léglise

Vincent LÉGLISE

Après un BTS « Géomètre Topographe » passé à Bordeaux en 2006, Vincent est actuellement étudiant à l’INSA de Strasbourg, dans la spécialité « Topographie ». Il prépare un PFE (Projet de fin d’études) sur la grotte des Fraux, et notamment sur la question du texturage du modèle 3D. Par le passé, il a effectué des stages d’études dans des cabinets de géomètres en Dordogne, en Alsace et plus récemment en Suisse, à Lausanne.

Vincent est également apprécié pour ses qualités gastronomiques, dont sa légendaire recette de terrine de foie gras de canard.

Martine REGERT
Martine Regert est directrice de recherche au CNRS au sein du CEPAM (Cultures -Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge) à Nice. Elle développe des recherches sur l’exploitation des matériaux organiques au cours du temps. Largement interdisciplinaires, ses travaux s’appuient sur la mise en oeuvre de méthodes relevant de la chimie analytique afin d’identifier diverses substances (graisses animales, huiles végétales, produits laitiers, cire d’abeille, résines, goudrons, brai de bouleau, etc) conservées en contexte archéologique que ce soit sous forme d’agrégats ou de fragments dans le sédiment, de résidus dans des récipients en céramique ou de vestiges d’adhésifs d’emmanchement sur des outils lithiques et osseux.

Laurent BOUBY

Laurent Bouby est ingénieur d’études au CNRS à l’UMR 5059, Centre de Bio-Archéologie et d’Ecologie (CBAE), Institut de Botanique, 163 Rue Auguste Broussonet, 34090 Montpellier. Laurent est archéobotaniste, spécialiste des graines et fruits (carpologie) archéologiques. Il travaille sur les ressources végétales cultivées et cueillies, sur de l’agriculture, des pratiques de cultures de traitement et de consommation des produits végétaux dans la Méditerranée  protohistorique et antique. Il s’intéresse notamment aux dynamiques des systèmes agraires en interaction avec les changements écologiques, culturels et socio-économiques.

Laurent.bouby@univ-montp2.fr

Jean-Luc  GUINOT

Jean-Luc Guinot, spéléologue professionnel diplômé d’état, a travaillé plusieurs années dans le domaine de l’archéologie préventive. Il dirige désormais l’entreprise « Quercy Aventure« , spécialisée dans le canyoning et la spéléologie. Il est notamment le découvreur de la grotte ornée du Pech d’Arsou (Paléolithique).

Delphine LACANETTE

Delphine Lacanette est docteur en mécanique, à l’UMR 5295 I2M, université de Bordeaux 1. Après des études d’ingénieur en physique et chimie et un doctorat en simulation numérique en mécanique des fluides, Delphine Lacanette s’est orientée vers l’étude des climats souterrains dans les grottes ornées. À ce titre, elle est chargée par le ministère de la Culture et de la Communication, depuis janvier 2005, de mettre la modélisation au service de la compréhension des phénomènes thermoaérauliques dans les grottes, et plus particulièrement dans la grotte de Lascaux.

lacanette@enscbp.fr

 

Stéphane  JAILLET

Ingénieur de recherche CNRS au laboratoire EDYTEM (UMR 5204) – Pole Montagne, Campus scientifique, 73 376 Le Bourget-du-Lac. Docteur de l’Université de Bordeaux 3, Instructeur de la Féd. Fr. de Spéléologie, Diplômé d’Etat Sup. en spéléologie, Plongeur scientifique CNRS. Géomorphologue, karstologue de formation et de passion, Stéphane Jaillet a réalisé sa thèse sur les karsts couverts de bas plateaux en Lorraine. Intéressé par la spéléo-genèse, l’analyse des processus de dissolution des calcaires, les vitesses de l’érosion et de karstification, il travaille sur les karsts de Patagonie, d’Ardèche (Chauvet, Orgnac), des Préalpes françaises, du Maroc ou du Liban. Au sein du laboratoire Edytem, il développe notamment l’analyse géomorphologique 3D à partir de numérisation laser d’objets naturels (grottes, paroi…).

stephane.jaillet@univ-savoie.fr

Emmanuel MOISAN

Emmanuel est étudiant à l’INSA de Strasbourg, dans la spécialité “Topographie”. Il prépare un Projet de fin d’études dédié à la numérisation 3D la grotte des Fraux. Préalablement, Emmanuel a suivi une formation en archéologie à Rennes (licence) et obtenu un BTS à Bordeaux. Il possède une longue expérience des chantiers de fouille où il est intervenu en tant que topographe. Il a notamment travaillé en Syrie sur le site d’Apamée avec l’Université Libre de Bruxelles et en Grèce à Kirrha et Dréros avec l’École Française d’Athènes.

 

JULIETTEJuliette KNOCKAERT

Doctorante (Dir. Jean-Denis VIGNE, co-Dir. Marie Balasse)  UMR 7209 Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements, Museum National d’Histoire Naturelle, CNRS, Département Ecologie et gestion de la biodiversité – Bât. 56, 55 rue Buffon – CP 56 – 75005 Paris. Juliette Knockaert est doctorante allocataire du Muséum National d’Histoire Naturelle où elle effectue sa thèse sur la « Sensibilité des systèmes d’élevage aux changements climatiques et sociétaux de l’âge du Bronze dans le Midi méditerranéen et le nord de la Catalogne».  Son travail s’appuie sur la détermination anatomique et taxinomique des vestiges fauniques et sur des analyses isotopiques sériées de l’émail dentaire (δ18O, δ13C) qui contribuent à la compréhension de la gestion des troupeaux (saisonnalité, saisons des naissances, apport de fourrage dans l’alimentation).

 

carole dudognonCarole DUDOGNON

Doctorante (Dir. François Bon et co-Dir. Carole Fritz) UMR 5208, Université de Toulouse 2 Le Mirail, membre du CREAP (Centre de Recherche et d’Etude pour l’Art Préhistorique). Carole Dudognon étudie  trois sites d’art rupestre de la précordillère des Andes dans la région d’Arica-Parinacota (nord du Chili). Le passage de pratiques cynégétiques à des pratiques pastorales est le sujet de prédilection de cet art. Elle place la question des transitions socio-économiques au cœur de ses travaux. L’intitulé de sa thèse « Entre chasse et pastoralisme, l’art rupestre de la région d’Arica-Parinacota » montre l’importance accordée à la représentation animale et notamment les interactions homme/animal (techniques de chasse et scènes de domestication) à un moment clé de la transition socio-économique des populations des hautes terres.

carole.dudognon@dbmail.com

Une réflexion au sujet de « L’équipe scientifique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *