jeudi 8 /vendredi 9 novembre 2007

Les travaux de topographie se poursuivent dans les grandes salles des parties accessibles du réseau. Les reports de points nous permettent de raccorder le plan du réseau sur le cadastre actuel. Un sondage de 1 m² est ouvert dans la galerie du secteur 10. Les sols de cette dernière sont recouverts de galets et d’un sédiment gravelo-sablonneux gris clair. La vidange de la retenue collinaire dans la cavité a transporté des matériaux à plus de 15 mètres à l’intérieur de cette galerie étroite.

entree-secteur10.jpg Des rigoles, incisées dans les sols archéologiques, drainent les eaux de ruissellement. On observe dans ces sédiments la présence de tuile et de briques roulées, ainsi que de petits fragments de faïence blanche. Vers le fond de la partie accessible de ce boyau, qui se perd sans que l’on puisse en déterminer l’extrémité, les eaux d’écoulement s’infiltrent et forment de courts tunnels dans le sédiment archéologique argileux. Ailleurs, les surplombs formés par les avancées du profil sinueux de la paroi masquent des chenaux et des rigoles souterraines.
fin-secteur-10.jpg

Le choix de l’implantation du premier sondage a été guidé par la présence de mobilier déposé dans un joint de sédimentation de la roche et par la proximité d’expressions pariétales, situées à moins d’un mètre de la fouille. L’objectif de ce premier sondage est d’estimer la puissance des colluvions qui recouvrent la surface du boyau. Il s’agit également de rechercher la présence de sols archéologiques et d’en évaluer la datation.
sondage01.jpg

charbon-sond.-01.jpg


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.