dimanche 11 novembre 2007

par Yves Billaud

La reprise de la topographie de la cavité a également été l’occasion de réaliser diverses observations sur les conduits karstiques. Leur morphologie et leur organisation sont sous la double contrainte de la lithologie et de la tectonique.

L’encaissant est caractérisé par une séquence sédimentaire hétérogène avec l’alternance de bancs de calcaires argileux et de grés. L’épaisseur des différentes strates allant de 30 cm à 2 m. La série présente une structure simple, sans déformation notable, avec un pendage faible. Par contre, elle est affectée par un dense réseau de diaclases présentant deux directions préférentielles.

Des chenaux de voûte et des remplissages argileux plus ou moins rythmés indiquent une première phase de creusement en régime noyé avec le développement de galeries paragénétiques. Par la suite, au moins une phase de soutirage a provoqué le décolmatage partiel du réseau. Un effet secondaire a été la déstabilisation des parois, phénomène accentué par l’hétérogénéité de l’encaissant. Il en est résulté des effondrements de blocs, voire de dalles ou des décollement en masse selon les joints de strates. A la jonction de grandes galeries se sont alors développé des salles au sol occupé par des chaos.

section_galerie_DSC07757.JPG

galerie avec chenal de voûte, surcreusements latéraux dans un banc gréseux.

Section_galerie_et_s_d_DSC07821.JPG

galerie avec chenal de voûte et remplissage rythmé. Au sol, dalles effondrées ; au loin, décollement en masse selon un joint de strates.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.