Relevé des parois ornées – suite

Suite à la couverture photographique d’un panneau et au remontage numérique en mosaïque des clichés, nous sommes entrés dans une phase préparatoire au relevé in situ.

Le tirage papier à 85% de la taille réelle du panneau a été effectué sur la base d’un assemblage des clichés (mosaïque).

 

 

tirage papier de la mosaïque photographique

 

Ce document de travail servira de base à l’analyse des tracés. Ce travail est systématiquement effectué dans la grotte, face à la paroi, dans un soucis de contrôle des tracés (ombrage, recoupements…). Un film transparent, sur lequel la phase d’analyse et d’enregistrement sera notée, est appliqué sur la mosaïque photographique.

 

 application du film transparent sur la mosaïque


6 réflexions sur « Relevé des parois ornées – suite »

  1. il s’agit de papier rodhoïde d’une épaisseur de 140 microns nécessitant une encre spécifique ainsi qu’un rotring très fin (0,1).

  2. En effet, quel temps ! Les conditions ne sont pas optimales pour cette session printanière. Je crois que les -10° de Novembre dernier étaient finalement plus « agréables ». Allez courage, après la pluie, ……
    Je vois que ça travaille dur au relevé des parois. Les superpositions doivent être compliquées à mettre en évidence, non ? Ce panneau est particulièrement intéressant à ce niveau là. Vous avez vu que parfois un tracé digité recouvre presque exactement un ancien tracé digité ? Pfff, très complexe ces superpositions et c’est ce qui est passionnant : toucher du doigt les gestes de l’artiste…
    Je suppose que vous avez commencé le relevé maintenant ? Steph : oublie la pression, fait ce qui te semble le mieux et le plus fidèle à ce que tu vois sur la paroi.
    Les artistes-préhistoriens pensez à faire des photos des parois. C’est toujours mieux d’en avoir trop !
    La grotte me manque, j’avoue ! Les parois humides et mystérieuses …Mais aussi les bons petits plats d’Albane et le café très (trop !) serré de Laurent. Sans oublier les propriétaires…
    Bonne suite de chantier et je vous souhaite que le temps s’arrange.
    Je retourne à ma thèse….

    M’dme Christine alias Raphaëlle

  3. Bonjour M’dme Christine,

    Le panneau est en effet riche en informations et possède cet intérêt de la superposition des tracés qui se recoupent parfois les uns les autres, à savoir qu’un tracé “A” superpose un “B” qui lui-même repassera sur le premier dans une autre zone, soulignant une relative immédiateté ou contemporanéité des gestes.
    Certaines reprises viennent en effet se caler avec exactitude dans des précédentes et n’apparaissent avec certitude que durant cette phase du relevé “in situ” si précieuse (mais je prêche une convaincue)

    Bon courage Raphi

    Stephane “Fanta” Petrognani

  4. Bonjour Raphi

    oui, cette revue de presse est des plus intéressantes sur la chronologie des faits mais aussi (et surtout) sur la perception de la cavité par les médias (rumeurs de trésors…). C’est surtout pour moi le moyen de faire un premier point avant d’interviewer les propriétaires du réseau sur l’historique des découvertes et sur leur perception de la grotte, eux qui n’ont pas pû y pénétrer (et sur l’évolution de cette représentation au fil du temps, de le réalisation des fouilles et études, des narrations, des photographies qui leur sont présentées…

    Albane

Répondre à Petrognani Stephane Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.