Première descente d’un scanner ScanArm (Faro) en milieu souterrain…

Dans le cadre du programme du Site d’Études en Écologie Globale (INEE-CNRS) dédié à grotte des Fraux, nous avons conduit, début juin, deux journées d’expérimentation consacrées à la numérisation 3D en très haute résolution d’une portion de panneau orné de tracés digités à l’aide d’un bras de mesure tridimensionnel : le laser Faro ScanArm V3.

Cette expérimentation fait suite à différents tests de numérisation des parois ornées de la grotte, tests réalisés avec notamment le Photon 80 ou le Photon 120.

Sur le terrain, le bras articulé du ScanArm s’est avéré très maniable et a permis un accès au plus près des parois. La numérisation a en effet pu être effectuée à quelques centimètres à peine des panneaux ornés, ce qui a encore amélioré la résolution d’acquisition. Autre point positif, la possibilité de réaliser une lecture immédiate du nuage de point sur écran. Cette « interactivité » nous a permis d’éviter toute « zone d’ombre » ou « manque » dans le modèle numérique en repassant sur ces zones avec la tête du laser positionnée selon différentes orientations.

Les nuages de points acquis début juin sont actuellement en cours de traitement.

Numérisation par Pascal Burgain d'une portion du grand panneau du secteur 13 par le laser FARO ScanArm

La grotte des Fraux sur le site web du Pôle International de la Préhistoire

Le Pôle international de la Préhistoire (PIP) travaille depuis 5 années sur le projet « Témoins de la Préhistoire », dont l’objectif est l’enregistrement audiovisuel des témoignages des acteurs de l’archéologie préhistorique en Aquitaine : propriétaires de sites archéologiques majeurs, scientifiques, conservateurs…

Ce travail – mené en collaboration étroite avec le Service Régional de l’Archéologie, la DRAC Aquitaine, le Service départemental de l’archéologie de la Dordogne et le Centre National de la Préhistoire – est aujourd’hui consultable par le grand public sur le site internet du Pôle international de la Préhistoire, à l’adresse suivante :

http://www.pole-prehistoire.com/index.php?IS=4&TC=B&I=13

Le site propose un accès à de courtes séquences vidéos par site archéologique, thématique ou nom de personnalités interviewées.

le site du PIP : sélection des séquences vidéo par nom des personnes interviewées

Quelques 40 séquences, titrées et indexées, sont disponibles pour la grotte des Fraux. Les interviews ont été menées en décembre 2008 par A. Burens et L. Carozza.

On retrouve sur le site du PIP les témoignages d’Edmond et Marcelle Goineaud (propriétaires de la grotte) mais également de leur fille et petit fils, ainsi que du Maire de la commune de Saint-Martin-de-Fressengeas. Ces témoignages reviennent sur les conditions de découverte de la grotte, les mesures de conservation et de consolidation, ou encore la mise en place de l’équipe scientifique.

séquence vidéo de l'interview de Marcelle et Edmond Goineaud

Caractérisation thermique et magnétique des foyers

Les prélèvements réalisés aujourd’hui dans le secteur 13 de la cavité ont pour objectif de poursuivre les travaux d’Aurélie Brodard (doctorante à l’université de Bordeaux 3) sur les températures de chauffe des foyers de la grotte des Fraux par le couplage des techniques de thermoluminescence (TL) et de magnétisme.

Cette semaine, Gwenaël Hervé (doctorant à Bordeaux 3) s’est joint à l’opération pour opérer des prélèvements sur l’un des foyers étudiés par Aurélie, dans le but de renseigner la période de l’âge du Bronze par datation archéomagnétique : la courbe d’étalonnage du champ magnétique terrestre est en effet, pour cette période, encore largement déficitaire.

15 prélèvements ont été réalisés selon une nouvelle technique établie par le laboratoire archéomagnétique de Rennes : des carottiers miniatures sont enfoncés verticalement dans le sédiment, sur plusieurs centimètres de hauteur, puis sont orientés dans l’espace à l’aide  d’une station totale (ici pilotée par Vincent Léglise de l’INSA Strasbourg).

Les premiers essais semblent prometteurs. De nombreux autres échantillons, qui ne nécessitent pas d’orientement,  ont été réalisés à proximité du foyer F8 pour la TL et la caractérisation des minéraux magnétiques.

Préparation de la stratégie d'échantillonnage du foyer F8 entre Aurélie Brodard, Gwenal Hervé, Pierre Guibert et Laurent Carozza

Mise en place par Gwenael du carottier pour le premier prélèvement

On a touché le fond !

Ce soir, le scan 3D du « réseau droit » de la grotte des Fraux est achevé…

… on a atteint le fond de la cavité ! Elle se termine dans ce secteur par un étrécissement du boyau s’ouvrant sur une petite salle d’un mètre de hauteur pour 2 m de diamètre. Au fond de la salle, la galerie se prolonge par une étroiture de 30 cm de large sur moins de 20 cm de hauteur, au ras du sol argileux.

Pour l’heure, l’orientation de ce minuscule boyau n’est pas connue. En cet endroit, le réseau droit de la galerie se rapproche significativement du réseau gauche (secteur 16).

Les dernières stations du scanner et du théo dans le secteur 6 ont été implantées le plus proche possible du sol.

mise en station du scanner au milieu du secteur 6

mise en station du théodolite quelques mètres avant la fin de la galerie

dernière mise en station du théo dans la petite salle du fond de la galerie