24eme édition du colloque international du CIPA

Du 2 au 6 septembre 2013, l’INSA de Strasbourg, en collaboration avec la Société Française de Photogrammétrie et de Télédétection, l’ICOMOS, et l’ISPRS, organise le 24eme colloque international du CIPA « Documentation du Patrimoine », sous la responsabilité de Pierre Grussenmeyer.

La manifestation se tiendra à Strasbourg, du 2 au 6 septembre 2013 et sera dédiée à l’enregistrement, la documentation et la coopération pour le patrimoine culturel.

Le détail des sessions est disponible à cette adresse :  http://www.cipa2013.org/

À noter, la tenue d’une session extraordinaire (ES8) consacrée aux bibliothèques numériques en 3D. L’objectif de cette session est de présenter une sélection des derniers développements, dont certains sont déjà utilisés dans le domaine du patrimoine culturel tandis que d’autres ont un potentiel élevé pour elle. Les sujets sont présentés dans le but de prendre en compte la façon dont ces technologies 3D pourraient être utilisées dans les bibliothèques numériques pour le patrimoine culturel (comme Europeana, http://www.europeana.eu www.europeana.eu), où ils ont pu ouvrir  de nouvelles opportunités.

La session se terminera par une table ronde réunissant experts de la 3D, géomètres, architectes, ingénieurs civils, mathématiciens, archéologues, restaurateurs, spécialistes des TIC, ainsi que des représentants de Systèmes de gestion du patrimoine culturel…

L’appel à communication est ouvert jusqu’au 10 avril prochain !

 

annonce du XXIV colloque internatiobnal du CIPA

annonce du XXIV colloque international du CIPA

Suivi climatique de la grotte des Fraux : bilan des premières mesures de température

Par Delphine Lacanette

Institut de Mécanique et d’Ingénierie – Bordeaux – UMR 5295, département TREFLE
 
 

Quatre capteurs de température ont été disposés dans la grotte des Fraux et ont enregistré les variations de température du 1er avril 2012 au 28 janvier 2013.

 

localisation des 4 capteurs de température (étoiles rouges) dans la groote des Fraux

localisation des 4 capteurs de température (étoiles rouges) dans la grotte des Fraux

 

Le premier capteur était positionné à l’entrée de la cavité, le deuxième au fond du réseau droit (secteur 6), les troisième et quatrième dans le réseau gauche (secteurs 18 et 19).

Le capteur de l’entrée a montré deux régimes au cours de l’année.

graphique des températures relevées par le capteur localisé près de l'entrée actuelle de la grotte

graphique des températures relevées par le capteur 1 localisé près de l’entrée actuelle de la grotte

 

Le premier, de mai à novembre, présente une évolution continue témoignant de peu d’échanges avec l’extérieur. En effet, l’air extérieur étant la plupart du temps supérieur aux 10 à 12 °C de l’entrée, il est plus léger et ne pénètre pas à l’intérieur de la cavité. De novembre à mai, on observe des alternances de température jour/nuit respectivement plus importantes et plus faibles que la température intérieure. Lorsque l’air extérieur est plus froid, il est plus lourd et descend dans la cavité. Lorsqu’il se réchauffe, il reste à l’extérieur. On assiste ainsi à une alternance de courants de convection et de stratifications successives au cours de la journée, et ceci pendant toute la période.

Les températures correspondant aux capteurs 2 et 4 présentent des variations assez proches, avec une amplitude de 0,14°C sur l’année. (Figure 3)

 

graphique des températures relevées par les capteurs 2 et 4.

graphique des températures relevées par les capteurs 2 (secteur 6)  et 4 (secteur 19).

 

La température au capteur 3 a une amplitude de 0,05°C, ce qui nous laisse penser que le secteur 18 est à une profondeur plus importante que les secteurs 6 et 19.

Le modèle numérique de terrain , en cours d’acquisition, permettra de confirmer ces hypothèses et d’affiner l’approche de modélisation de l’épikarst.